Études de cas

Faymonville

Faymonville est un groupe industriel spécialisé dans la fabrication de remorques ; ses quatre sites sont répartis sur la Belgique, le Luxembourg et la Pologne, auxquels s’ajoutent une agence en Russie. Au total, la société compte 600 employés.
L’infrastructure informatique est répartie et compte des serveurs d’applications sur les 3 sites principaux de la société ; les utilisations varient en fonction des métiers exercés sur chacun des sites, allant du design industriel (Solidworks) à des applications de gestion plus classiques. Pour des raisons de sécurité, les
données les plus critiques pour la société sont répliquées en continu entre les deux sites principaux. Les capacités des liens WAN reliant les différents sites varient de 2Mbps à 30Mbps.

Pourquoi avoir choisi Performance Vision (PV)?

Roland Fuhrmann: « Comme toute société utilisant largement son système d’information pour des opérations métier, Faymonville est confronté à des plaintes de la part d’utilisateurs concernant la performance du système ; ces remontées sont par définition très vagues et ne permettent pas d’identifier clairement le périmètre d’un éventuel dysfonctionnement.

Souvent les outils de supervision SNMP dont nous disposons (Microsoft SCOM), malgré leur utilité pour superviser la disponibilité et l’utilisation des ressources – CPU, RAM, stockage, etc…- ne nous remontaient aucune information pertinente pour traiter ces requêtes de nos utilisateurs. Wireshark « utilisé en mode pompier » ne nous permettait pas non plus de comprendre l’origine des plaintes, soit qu’elle relève d’une lenteur, soit qu’elle relève de phénomènes intermittents ou éphémères qu’une intervention réactive ne permettait pas de qualifier.

En premier lieu, nous ressentions le besoin de superviser proactivement l’utilisation de notre système et les performances de notre réseau et de nos applications. En cas de plainte, nous voulions très rapidement être en mesure de qualifier:

  • Quelle application était touchée? quels utilisateurs? à quel moment?
  • Notre réseau WAN était-il surchargé ? par quel flux?
  • Y-a-t-il des comportements anormaux sur notre réseau (présence d’un virus ou malware) ?

En second lieu, du fait des capacités limitées de notre réseau WAN (maximum 30Mbps par connexion), nous ressentions le besoin fort de maîtriser l’utilisation de notre réseau WAN, de comprendre quelle application utilise quelle capacité à quel moment. L’objectif recherché ici était d’anticiper des congestions et leurs conséquences néfastes sur les utilisateurs et de disposer d’une source d’information fiable pour optimiser notre réseau et son utilisation.

Notre partenaire en matière d’infrastructure réseau, la société liégeoise abNETWORK, nous a présenté la solution Performance Vision de SecurActive, qui semblait répondre à nos demandes.

Afin de valider la mise en œuvre réelle de ces fonctionnalités, nous avons organisé un test avec abNETWORK Celui-ci s’est révélé parfaitement concluant!

Après trois ans d’utilisation, le bilan est très positif.

Comment utilisez-vous Performance Vision?

Chaque personne du département informatique dispose d’un accès complet à la solution; chacun recherche les informations qui peuvent l’aider à remplir efficacement sa fonction: 2 développeurs, 2 personnes en charge de l’exploitation, une personne effectuant le lien entre l’ingénierie industrielle et l’informatique et moi-même en tant que responsable du service.

  • Les programmeurs utilisent la solution Performance Vision pour « troubleshooter » des problèmes de performance sur nos applications http –qui permettent d’interroger des bases de données potentiellement situées sur un autre site que l’utilisateur). Le logiciel de planning constitue un bon exemple de cette utilisation: cette application est multisite et multisociétés au sein du groupe ; elle se connecte donc à différents ERP pour consolider les informations de planning de plusieurs pays.
    Performance Vision a permis d’optimiser sa performance en comprenant la manière dont fonctionne la chaîne applicative dans son ensemble.
  • Un autre exemple de la puissance d’analyse et de troubleshooting de la solution Performance Vision dans un environnement multi-tiers est notre application métier E3. Grâce à Performance Vision, nous avons pu mesurer et objectiver le fait que la sauvegarde de certains projets importants engendrait un nombre très important de petites requêtes vers les bases de données SQL (25.000 requêtes par sauvegarde), et ce, à travers le réseau WAN. Cette multitude de petites requêtes était la cause de ralentissements importants, pouvant atteindre 6 à 10 minutes.
    Ce rapport d’analyse a été transmis à l’éditeur de cette application, lequel nous a remercié de la qualité et du détail des informations transmises. Il leur a permis d’optimiser leur application.

Mon équipe accède aux données des trois sondes réparties sur nos sites principaux au travers d’une interface graphique unique et particulièrement intuitive.

Les exemples de diagnostics effectués grâce à Performance Vision sont nombreux; en l’absence d’outils ces incidents auraient eu des conséquences durables sur la productivité du métier. Grâce à Performance Vision, nos administrateurs ont pu rapidement cerner l’origine du problème et le résoudre:

  • Dégradation de performance Citrix: il y a quelques temps, nous avons reçu des plaintes croissantes de la part de nos utilisateurs polonais faisant appel à Citrix pour se connecter aux applications du siège.
    Rapidement, nous avons identifié que les performances étaient dégradées sur la partie Citrix et pas sur les applications elles-mêmes et que l’origine des ralentissements du flux Citrix étaient liés à la configuration de notre application PDM/PLM qui occupait trop de bande passante en heures ouvrées.
  • Logiciel de synchronisation de fichiers entre nos différents sites. Nos sites disposent de bandes passantes différentes en fonction de l’utilisation et du nombre d’utilisateurs présents sur le site. Grâce au reporting de Performance Vision, nous avons pu effectuer un « tuning » de la configuration de ce logiciel pour parvenir à gérer cette synchronisation sur tous nos sites, sans qu’à aucun moment elle ne gêne une autre opération métier.

Pour ma part, je reçois chaque matin des rapports quotidiens pour valider les temps de réponse (applications, réseau, bande passante). Ces rapports n’engendrent aucune charge pour mon équipe et nous permettent de partager un historique objectif des performances et de l’utilisation de nos applications et notre infrastructure.

PerformanceVision est un élément fédérateur de l’équipe autant au niveau développement qu’au niveau infrastructure.

Comment prévoyez-vous de l’utiliser à l’avenir ?

Roland Fuhrmann: « Après trois ans d’utilisation, le bilan est très positif. Je recommande régulièrement Performance Vision à des confrères, pour avoir une vue de ce qui se passe sur le réseau, pour diagnostiquer ou optimiser la performance de leur SI. C’est un élément fédérateur de l’équipe autant au niveau développement qu’au niveau infrastructure.

Outre les économies liées à notre gain de productivité au niveau de l’équipe informatique et à la diminution des dégradations de performance pour les équipes métier, la supervision des bandes passantes et l’optimisation des applications grâce à Performance Vision a permis de faire l’économie d’un upgrade, d’une augmentation de nos coûts télécom.

Nous ressentions le besoin de superviser proactivement l’utilisation de notre système et les performances de notre réseau et de nos applications.