BPCE-IT est la structure de services informatiques commune aux filiales et du groupe BPCE ; celle-ci compte 1 200 salariés et regroupe les fonctions support suivantes: nances, ressources humaines, audit, risques, architecture et sécurité. Le groupe BPCE est le 2ème groupe bancaire en France. Avec leurs 108 000 employés, les différentes filiales du groupe (Banque Populaire, Caisses d’Epargne, Natixis, Banque Palatine, Crédit Foncier…) …) concentrent leurs activités autour de la banque et des assurances.

Pourquoi avoir choisi Performance Vision (PV)?

PerformanceVision a été initialement acquis par la Banque Palatine qui fait partie du groupe BPCE et dont l’informatique est maintenant gérée par BPCE-IT.

PerformanceVision a, au départ, été déployé pour superviser principalement la performance du réseau WAN qui relie les agences distantes au siège et au data center. Progressivement, le périmètre a été élargi à la performance des applications et à la mesure de l’expérience utilisateur, intégrant alors le trafic entre la Banque Palatine et ses partenaires, et les échanges de données entre les principales zones de ses data centers.

Clairement, le temps de résolution des incidents est plus court grâce à Performance Vision.

Comment l’utilisez-vous?

BPCE-IT utilise Performance Vision pour des objectifs variés, dont:

  • La gestion des plaintes utilisateurs sur la performance ;
  • Le diagnostic ;
  • Le « capacity planning » La mise à disposition de données analytiques qui permettent de prendre de bonnes décisions en matière d’infrastructure, de gérer des changements (configuration, migration), et de conduire des déploiements réussis.

PV fait partie des outils que nous utilisons quotidiennement dans nos opérations.

PerformanceVision fournit une vision à 360° de l’ensemble du trafic des agences et des sièges vers les data centers, entre les principaux clusters dans le data center et avec les partenaires externes. Les DMZs sont également supervisées par une solution PV puissante et facile à utiliser. PV permet une couverture grand angle mais ne requiert pratiquement aucune administration ou temps de configuration de notre implémentation et reste extrêmement simple à utiliser.

Supervision des réseaux et des infrastructures

PerformanceVision continue d’être utilisé pour son objectif initial : vérifier la performance réseau en cas de plaintes informatiques, et fait cela très bien en nous donnant des mesures claires et des réponses instantanées. Du point de vue de l’équipe réseau, cela représente une contribution énorme en termes de productivité et de qualité de service car il permet d’identifier rapidement l’origine d’un problème (latence réseau ou serveur/applicative).

PV est fréquemment utilisé pour diagnostiquer des problèmes de réseau (par exemple des problèmes de MTU (Maximum Transmission Unit) sur des infrastructures VPN complexes) et la performance des services communs, tels que le DNS ou la messagerie.

Diagnostic de performance de bout-en-bout

L’utilisation de PV va maintenant beaucoup plus loin dans les couches applicatives : nous démultiplions les capacités d’analyse transactionnelle de PV pour exécuter nos diagnostics jusqu’au niveau applicatif et contribuons à accélérer le processus global de traitement des incidents.

Notre équipe applicative a accès aux tableaux de bord fournis par PV et les utilise pour cibler rapidement les erreurs aussi bien sur les serveurs frontaux que vers les back-ends applicatifs.

Par exemple, pour un diagnostic complexe sur l’une de nos applications centrales, utilisée par des utilisateurs internes et par des clients e-banking, PV a rapidement signalé l’existence d’erreurs au niveau de la base de données, et mis en exergue les conséquences d’un changement mineur qui bloquait le traitement de certaines requêtes. Depuis lors, notre équipe applicative accède directement à PV.

Pour la gestion réactive des plaintes utilisateurs et des diagnostics, Performance Vision aide notre équipe réseau et sécurité à améliorer notre infrastructure et à l’adapter pour les changements à venir.

Réduction des risques de performance dans des migrations et changements d’infrastructure

Lorsque nous avons installé une nouvelle réplication de données entre nos deux data centers, nous avons utilisé PV pour effectuer une analyse d’impact.

Nous avons mesuré la bande passante nécessaire pour mener à bien la réplication et analysé quel serait l’impact et les bénéfices d’une solution d’optimisation WAN permettant de le minimiser. Grâce aux données objectives fournies par PV, nous avons pu éviter cet investissement dans une optimisation WAN inutile du point de vue de la qualité de service.

Optimisation de l’infrastructure et des coûts

Lorsque BPCE-IT a revu la façon dont les sauvegardes sont gérées entre le siège et les data centers, PV a fourni les données nécessaires pour prendre une bonne décision d’architecture permettant de générer des économies et de garantir l’absence d’impact sur l’expérience utilisateur.

Les flux de sauvegarde saturaient les connexions VPN qui relient le siège et les data centers durant une heure chaque nuit.

Nous aurions pu augmenter la bande passante disponible et accroitre ainsi le budget télécom. Au lieu de cela, nous avons évalué une alternative consistant à passer d’un système VPN actif/passif à un système VPN actif/actif. Ceci permit de doubler la bande passante disponible en engendrant une augmentation en latence de réseaux dans certains cas. Nous avons mené des tests et constaté que l’augmentation de la latence réseau de l’ordre de 4ms n’avait pas d’impact significatif sur l’expérience utilisateur. Nous avons résolu notre problème sans coût télécom supplémentaire et sans aucun impact sur la qualité de nos services.

Sécurisation des déploiements d’applications

Comme de nombreuses organisations, la Banque Palatine mène un grand projet de digitalisation. Ce projet a déjà eu des conséquences importantes sur l’infrastructure informatique de la BPCE et plus particulièrement sur son réseau.

PerformanceVision joue un rôle essentiel en fournissant une visibilité sur l’évolution des capacités réseau nécessaires à ces déploiements et sur les effets secondaires engendrés qui n’ont pas été anticipés. A titre d’exemple, on peut citer la digitalisation de nombreux processus qui ont engendré un accroissement significatif des impressions à travers Citrix pour les agences distantes. Ceci est dû au fait que la digitalisation des documents nécessite encore une signature… manuelle, et donc une impression.

En disposant des bonnes données, l’équipe d’infrastructure de BPCE-IT est en mesure d’ajuster la configuration de qualité de service de son réseau (QoS) pour éviter des impacts négatifs des flux d’impression croissants sur la performance des applications plus sensibles à la latence.

Intégration de la supervision de performance dans les phases test

De façon similaire, lorsqu’une nouvelle application est déployée, notre équipe infrastructure s’appuie sur la visibilité fournie par Performance Vision pour s’assurer que notre architecture est adaptée suffisamment tôt pour livrer une bonne qualité de service de façon efficace et économique.

Durant les phases de test de notre système de gestion documentaire (GED), nous avons utilisé Performance Vision pour superviser le trafic de notre agence test, pour analyser l’impact sur l’infrastructure de l’application en fonction de ses réglages et plus spécifiquement des paramètres de résolution choisis. Les données analytiques de PV nous ont aidés à collaborer avec l’équipe applicative afin de trouver le meilleur compromis entre résolution, qualité de service et coût de réseaux. Cela a conduit à certains ajustements sur notre politique de qualité de service réseau afin d’incorporer cette nouvelle application.

Performance Vision a, au départ, été déployé pour superviser principalement la performance du réseau WAN qui relie les agences distantes au siège et au data center.

Résultats et ROI

Clairement, le temps de résolution des incidents est plus court grâce à PerformanceVision. Nous avons également des processus plus efficaces: La visibilité fournie permet aux différentes équipes de collaborer efficacement dans le cadre des opérations de diagnostic, d’améliorer la productivité globale, comme celle de chaque équipe (réseau, systèmes, application).

  • Nous nous appuyons sur ces données pour assurer la qualité de service dès le démarrage des projets de changement et de déploiement;
  • Nous faisons des économies en prenant les décisions avisées en matière d’infrastructure.

PV a un TCO très accessible : les prix des licences sont raisonnables et le coût de la maintenance et l’administration est faible (comparativement à des solutions similaires).

Comment envisagez-vous l’avenir?

Performance Vision est l’un des rares éditeurs de logiciels qui écoute avec attention nos besoins et défis opérationnels. Certaines demandes que nous avions, ont déjà été satisfaites et d’autres qui sont également très importantes vont être livrées prochainement : nous avions besoin d’une plus grande visibilité sur la performance des services Microsoft, ce qui fut livré avec la version 4.1 en novembre 2016. L’un de nos plus grands challenges opérationnels est de gérer la performance des applications accédées via Citrix : Performance Vision vient juste d’annoncer l’analyse transactionnelle pour Citrix pour le début 2017, et nous faisons partie des premiers testeurs !

Nous continuerons d’implémenter ces nouvelles versions, qui sont comprises dans notre contrat de maintenance, sans aucun coût supplémentaire !

Nous sommes ravis de cette expérience!